mercredi 21 mars 2012

Non concours de poésie : la lecture de Thian, le dragon bleu (extrait)

C'est dans une ambiance flamboyante que GRENOUILLE a sacré le printemps de la poésie, mercredi soir. Ils sont venus, ils sont tous là, les poètes maudits, les obscurs, les sans grade, les besogneux du sonnet, les tyrans de l'alexandrin (vers de douze pieds dont l'origine vient de la chanson de Claude François, "Alexandrie ! Alexandrin !') pour écouter, lire et déguster les poèmes gagnants du Non-Concours de Poésie 2012. Sous le haut patronage de Marieke JOUHANEL, l'exquise présidente de l'association du Café Grenouille, surnommée la Bernadette Chirac langeadoise, et devant un magnifique dessin à l'encre de Véronique BENE la représentant sur un arbre perchée, Cécile et ThIAN ont déclamé en compagnie d'une quinzaine d'impétrants venus de Cunes, de Blesles, de Taillac et même de Brioude, sous-préfecture de la Haute-Loire. Quelques moment d'émotion aussi, lors de la lecture d'un poème écrit par une correspondante syrienne à la lumière du printemps arabe. La soirée s'est achevée en véritable orgie romaine avec la dégustation d'un petit vin de Boudes qui fit chauffer les corps et pétiller les âmes déjà conquises par tant de métaphores...