mercredi 29 février 2012

Mardi 28, c'était l'inauguration (z)officielle du bocal !

Christian et Chantal au vin chaud…

 et Katy au service!
Le bocal a failli exploser sous la pression de la foule :)


Merci à tous nos invités d'être venus nous encourager, on espère vous revoir très bientôt.

Avec nos meilleurs coassements. Grenouille

lundi 20 février 2012

NON-CONCOURS DE POÉSIE !

Article 1
Dans le cadre du Printemps des Poètes 2012, l’Association du Café-Librairie GRENOUILLE organise pour la deuxième année consécutive un Non-Concours de Poésie. Il est ouvert à tous : poètes du dimanche ou de la semaine, associations, écoles, maisons de retraite, hôpitaux, lapins, lutins et farfadets…

Article 2
Le thème de cette année est « Souvenirs d’enfance».

Article 3
Les textes doivent être envoyés à GRENOUILLE, 2 Place de la Halle 43300 Langeac avant le 19 mars minuit, le carrosse de Cendrillon et le cachet d’aspirine de la Poste faisant foi. Les enveloppes décorées artistiquement seront exposées au bocal...
Il est aussi possible de les transmettre par courriel (grenouillecafe@gmail.com).

Article 4
Les poèmes sélectionnés (c’est à dire tous !) seront lus Mercredi 21 mars  à 18h30 au Café-Librairie dans l’allégresse générale !

Les arbres sont beaux en automne mais l'enfant qu'est-il devenu

Je me regarde et je m'étonne  de ce voyageur inconnu
L. ARAGON

jeudi 2 février 2012

Rencontre avec un auteur


Samedi 11 février – à partir de 16 h
Rencontre avec Annie France Négron
Auteure de Et pourtant, je ne suis que moi.


«Il s'agit de mon premier livre. Un essai intimiste qui mêle, au récit d'une vie remplie d'anecdotes, mes points de vue sur divers pans de la société d'hier et d'aujourd'hui.
La batteuse, les vendanges, la Saint-cochon, la bugeade, l'arrivée de la machine à laver et du modernisme, etc.
C'est aussi un point de vue sur les grands événements nationaux : l'hiver 1954, l'Abbé Pierre, l'arrivée des femmes au travail ...
C'est encore l'énumération des grands hommes qui ont façonné l'Auvergne. Je fais de “l'auvergnacité” tant j'aime ce pays.
C'est enfin un moyen de montrer aux autres que l'on peut réaliser ses rêves comme je l'ai fait en rédigeant ce livre et j'aimerais que chacun se fasse confiance, se respecte et développe son potentiel.
La particularité du livre tient au fait qu'il est cousu main, à l'ancienne, dans tous les sens du termes, tant dans sa mise en forme que dans les écrits qu'il contient.
Ma devise : “Bienheureux les fêlés car ils laissent passer la lumière”. Je suis un peu fêlée, mais tant mieux ! À travers moi, passe un certain rayonnement.»
www.anniefrance-negron.fr