lundi 18 juin 2012

"Langeac, ville close" mise en récit par Gabrielle Andrieu

Passionnée depuis toujours par la recherche généalogique (avec son époux Adrien, elle a effectué en mairie de Langeac, pendant trente ans, un travail d’archivage et d’inventaire énorme dans ce domaine), la Langeadoise Gabrielle Andrieu, enseignante à la retraite, s’est intéressée très tôt à l’histoire du Langeadois qu’elle connaît à ce jour jusque dans les moindres détails. Les grandes et vieilles familles de la région n’ont plus de secrets pour elle. Puits de connaissances en la matière, ses recherches minutieuses l’ont conduite à écrire de nombreuses études, notamment dans la revue « Le Jacquemart », association dont elle est l’un des piliers, ou encore dans l’Almanach de Brioude. Une écriture fine vient enrichir ses articles très documentés. Son époque de prédilection s’étend depuis la fin du Moyen Age au XVIIIe siècle.

C’est précisément cette période qu’elle a choisi d’aborder lors de son intervention au café-librairie pour évoquer la cité Saint-Gal quand celle-ci était enclose derrière ses murailles, bien à l’abri. Mais cette sorte de réclusion ne présente pas que des avantages…

Nous saluons la visite de Gabrielle Andrieu, personnage très attachant du Langeadois. Sa science en matière d’histoire locale n’a d’égale que sa douceur et sa gentillesse.

Samedi 23 juin, à 16 h.